Édito

Cécilia Bovet, Delphine Jeanneret

Co-directrices

Toute l’équipe du Festival Cinéma Jeune Public se réjouit de vous retrouver pour sa 6ème édition qui cette année s’invitera exceptionnellement chez vous du 25 novembre au 24 décembre 2020 à défaut d’avoir lieu dans les salles de cinéma.

Au printemps 2020, nous avons été profondément touché·e·x·s par l’enthousiasme de notre public qui a pu découvrir une sélection de films de nos éditions passées au travers de notre newsletter. La situation est certes différente cet automne mais nous avons décidé de proposer une partie de notre programme en ligne, disponible à prix libre, afin de maintenir une proposition de cinéma pour notre audience principalement composée de familles, d’enfants et de jeunes. 

Nous restons bien évidemment convaincu·e·x·s que les actions culturelles au niveau local, étroitement liées avec le tissu socio-culturel de proximité sont aujourd’hui plus que jamais primordiales pour permettre de continuer à créer du lien de manière collective. De plus, nous sommes persuadé·e·x·s  de l’importance de notre mission de questionner le monde à travers le cinéma.

Ainsi, le Festival propose un programme original de films et d’ateliers destinés au jeune public et aux familles autour de la thématique « Prendre soin du monde ».  Cette année, le Festival regarde le monde vivant à travers le cinéma, part à la rencontre de la nature avec laquelle nous vivons, propose des pistes pour en en prendre soin, fait rêver à d’autres mondes et se rappelle que « on n’est jamais trop petit·e pour faire une différence » comme le disait Greta Thunberg en 2018.

Bien que l’édition 2020 se passe en ligne, plusieurs ateliers participatifs ont eu lieu en amont du Festival, d’autres sont repoussés et les jurys se réuniront en ligne. Par ailleurs, le très populaire programme pour les écoles est repensé en fonction des possibilités de chaque établissement afin d’offrir un film et une activité de médiation malgré la distance. Le Festival met aussi un accent particulier sur la relève du cinéma suisse et internationale en montrant de nombreux premiers courts métrages de jeunes cinéastes dont la moitié sont des réalisatrices. 

Cette année, Marjolaine Perreten, réalisatrice lausannoise de films d’animation, formée à l’ERACOM et bien connue du public du Festival pour y avoir présenté de nombreux films et conçu des ateliers créatifs, signe la bande-annonce du Festival avec une fable aux couleurs pastels sur les enjeux climatiques. 

Nous tenons à remercier chaleureusement les cinéastes et artistes qui nous ont fait confiance jusqu’au bout et qui ont accepté de montrer leurs films en ligne. De plus, nous ne remercierons jamais assez les nombreux soutiens et partenaires qui croient en notre Festival depuis maintenant 6 ans. 

Prenez bien soin de vous et des autres, prenez bien soin du monde !

Édito

Cécilia Bovet, Delphine Jeanneret

Co-directrices

La 5e édition du Festival Cinéma Jeune Public propose des films qui explorent les liens entre Corps & Mouvement, un thème qui entre en résonance avec les Jeux olympiques de la Jeunesse organisés en janvier 2020 à Lausanne. Les films que notre comité de programmation et que le comité de sélection des jeunes ont choisi questionnent l’être humain et son rapport au corps : sport, danse, performance, efforts physiques, jeux sur les limites du corps et questions sur les identités. Dans un contexte où il est devenu essentiel de comprendre et maîtriser son rapport aux images et à leur diffusion, des ateliers, des rencontres, des discussions et des pistes de découvertes accompagnent toutes les séances de films.

Fort de son expérience de médiation du cinéma, le festival a créé un grand projet participatif de réalisation d’un film d’animation, L’Équipe du film, qui a impliqué plus d’une quarantaine de participant·e·s, d’artistes, de cinéastes et de médiateurs·trices. Écriturede scénario, création de personnages, animation en stop motion, conception de décors et sonorisation originale : le projet se décline en cinq étapes et le film sera montré lors d’une soirée exceptionnelle réunissant toute l’équipe du film. Dans une volonté d’offrir une place privilégiée à la relève du cinéma, le festival a confié la réalisation de son teaser au cinéaste Elie Grappe diplômé de l’ECAL (École Cantonale d’Art de Lausanne), qui signe un film céleste et mystérieux, où les mouvements du corps du jeune protagoniste évoquent une danse de l’intime et de liberté à la lisière de la ville.

Édito

Cécilia Bovet, Delphine Jeanneret, Gisèle Comte

Co-directrices

Que signifie avoir un « chez-soi » ou un endroit que l’on considère comme tel ? Comment vit-on «ailleurs » ? Qu’est-ce qu’une vie de quartier ? Peut-on vivre totalement en marge de la civilisation? Peut-on retrouver son habitat alors qu’on a été contraint de l’abandonner ? Qu’elle soit liée aux phénomènes de migration, au réchauffement climatique ou encore à la recherche d’un mode de vie non traditionnel, aujourd’hui la question de l’habitat est au centre de nos préoccupations. Il nous tenait à cœur de proposer à notre jeune public de réfléchir à ces questions et d’en relever la pluralité à travers ce que nous disent les images. Présentant des films indépendants, contemporains ou du patrimoine, la programmation de cette 4e édition explore les différentes représentations de l’habitat au cinéma. Des ateliers, des rencontres, des discussions et des pistes de découvertes accompagnent les séances de films. Dans un contexte où il est devenu essentiel de comprendre et maîtriser son rapport aux images et à leur diffusion, nous accordons une place particulière aux séances scolaires, où les professionnel·le·s de la médiation du cinéma peuvent donner les outils de lecture au jeune public dans un cadre privilégié. Nous nous réjouissons d’ores et déjà de vous accueillir dans nos différents lieux, et espérons que vous y trouverez refuge, le temps d’une séance, pour y vivre une expérience cinématographique inoubliable Bienvenue à toutes et tous à la 4e édition du Festival Cinéma Jeune Public !

Édito

Cécilia Bovet, Delphine Jeanneret, Gisèle Comte

Co-directrices

La 3e édition du Festival Cinéma Jeune Public propose des films autour de la thématique intitulée «Bestiaire». Le festival invite le public à questionner son rapport aux bêtes en conviant dans sa programmation les animaux bavards, improbables ou fantastiques du cinéma indépendant contemporain et de films du patrimoine.

Édito 2016

Cécilia Bovet, Delphine Jeanneret, Gisèle Comte

Co-directrices

L’édition 2016 a été pensée autour de la thématique «Un truc dans le genre». Il s’agissait de programmer des films qui questionnent les stéréotypes de représentation des femmes et des filles au cinéma, mais aussi d’aller à la rencontre de pionnières du cinéma. La thématique a fait mouche et a intéressé le public, curieux d’aborder cette question!

Le Festival de Cinéma Jeune Public, c’est un moment pour… vivre le cinéma comme une expérience collective, s’embarquer vers des émotions artistiques intenses, découvrir des formes esthétiques originales, et affûter son regard!

Et Un truc dans le genre, c’est pour… réfléchir aux stéréotypes de genre au cinéma… et dans la vie!

Édito

Cécilia Bovet, Delphine Jeanneret, Gisèle Comte

Co-directrices

En 2015, le programme s’organise autour de la thématique « Contre-courants ». Pour la première édition, le Festival invite les outsiders, les éclaireurs, ceux et celles qui sont sortis des sentiers battus et qui font acte de résistance à ce qui fait la norme. Le Festival part à la rencontre de cinéastes originaux qui ont créé leur propre esthétique ou de personnages de films qui marchent à contre-courant.

Teaser de la 6e édition

Réalisation: Marjolaine Perretten

Le teaser
du festival

Réalisation: Elie Grappe
Jeu: Melvin Ozier
Chorégraphie : Anna-Marija Adomaityte
Image: Carlos Tapia
Son : Timothée Zurbuchen
Musique : Pierre Desprat « Souvenir de collège »
Graphisme : Niels Wehrspann et Janissa Sallin

Le teaser
du festival


Réalisation: Julien Chavaillaz
Danse: Mélanie Gobet, Nicole Morel, Amélia Graber, Marie Laïla Mossu, Maiä Kukuriku
Musique: Adrien Gaillard
Mastering: Alt Mix Studio

Le teaser
du festival

Réalisation: Julien Chavaillaz
Jeu: Joséphine de Weck
Image: Cyprien Corminboeuf
Maquillage: Faustine Kohler
Musique: Gael Kyriakidis & Julien Chavaillaz
Mastering: Alt Mix Studio

Le teaser
du festival

Réalisation: Julien Chavaillaz
Jeu: Joséphine de Weck
Image: Cyprien Corminboeuf
Maquillage: Faustine Kohler
Musique: Gael Kyriakidis & Julien Chavaillaz
Mastering: Alt Mix Studio

Le teaser
du festival

Réalisation: Julien Chavaillaz
Jeu: Joséphine de Weck
Image: Cyprien Corminboeuf
Maquillage: Faustine Kohler
Musique: Gael Kyriakidis & Julien Chavaillaz
Mastering: Alt Mix Studio

Ateliers

dès 4
Ans

Réalisation

L’atelier réalisation est destiné aux enfants et jeunes du foyer de Romainmôtier, et propose aux participant·e·x·s de créer un court métrage en prise de vue réelle. Ils et elles travaillent avec le réalisateur Yann Bétant dans un studio de tournage installé spécialement pour l’occasion.

Proposé par

Yann Bétant Réalisateur

dès 4
Ans

Virevolte

L’atelier Virevolte est une activité qui permet de fabriquer en un clin d’œil un livre de poche avec un dessin surprise réalisé par l’illustratrice Elisa Géhin, que petit·e·x·s  et grand·e·x·s pourront colorier et détourner. Un moment imaginé et animé par l’association Cinématismes.

Proposé par

Association Cinématismes
Elisa Géhin

dès 4
Ans

Crée ton affiche de film

L’atelier « Crée ton affiche de film » est proposé pour les enfants dès 4 ans à la sortie des programmes de courts métrages. Cet atelier permet aux enfants et aux parents de se retrouver à l’issue de la projection avec un médiateur ou une médiatrice et de discuter des films tout en créant son affiche personnalisée du programme de courts métrages visionné.

Proposé par

Festival Cinéma Jeune Public

4 — 18
Ans

L’équipe du film

Le festival propose un nouveau projet participatif de création d’un film d’animation sur le thème « Corps & Mouvement ». Écriture de scénario, création de personnages, animation en stop motion, conception des décors et sonorisation : le projet se décline en 5 étapes. Chaque équipe de chaque atelier transmet à l’équipe suivante le résultat de sa création pour arriver à la fabrication d’un film d’animation en stop motion. Le film est présenté le jeudi 21 novembre au Cinéma Bellevaux en présence de tou·te·s les participant·e·s.

Étape 1 – Écriture de scénario

Étape 2 – Création de personnages

Étape 3 – Conception des décors

Étape 4 – Animation en stopmotion

Étape 5 – Habillage sonore

Proposé par

Cécile Brun Réalisatrice
Marcin de Morsier Compositeur
Noé Cauderay Artiste plasticien
Marjolaine Perreten Réalisatrice et animatrice

dès 4
Ans

Imagine des maisons

L’atelier imagine des maisons, réalisé et animé par l’association Cinématismes, est proposé au public à la sortie des programmes de courts métrages Cache-cache à la maison et Des maisons en équilibre. Des toiles pliables à habiter par toute sorte de maisons : réelles, rêvées, étranges, éphémères, utopiques, nomades… À partir d’éléments simples (carrés, rectangles, ronds, triangles) et des sensations ressenties dans les films, petit·e·s et grand·e·s sont invité·e·s à créer des architectures, échanger des histoires inventer des mondes et élargir son champ de vision. Un drôle d’atelier pour construire et recomposer dans tous les sens. 

Proposé par

Association Cinématismes

dès 4
Ans

Animal qui es-tu?

L’atelier est proposé pour les enfants dès 4 ans à la sortie des programmes de courts métrages pour les plus jeunes. Cet atelier permet aux enfants, aux parents, aux familles et aux ami.e.s de se retrouver à l’issue de la projection avec un médiateur ou une médiatrice et de discuter des films tout abordant notre rapport aux bêtes.

Proposé par

Festival Cinéma Jeune Public

dès 4
Ans

Jeu magique

A la sortie des deux programmes de courts métrages spécialement choisis pour les enfants dès 4 ans, l’association Cinématismes propose un mini-atelier de création d’un jeu magique. Il invite les enfants à composer des personnages à partir de motifs anthropomorphes de base et à les faire bouger au gré de l’imagination et des sensations ressenties dans les films. Les participant·e·s repartent à la maison avec leurs productions.

Proposé par

Cinématismes

dès 5
Ans

Animation en stop-motion

L’atelier animation en stop-motion est destiné aux jeunes de la Maison de quartier de Chailly. Cet atelier accompagné·e·x·s par la réalisatrice et animatrice Cécile Brun, propose aux enfants d’expérimenter le principe de l’animation image par image en créant des séquences de films en stop motion.

Proposé par

Cécile Brun Réalisatrice et animatrice

dès 6
Ans

Techniques d’animation au crayon

L’atelier techniques d’animation au crayon est destiné aux enfants et jeunes des APEMS et Maisons de quartier de Lausanne et propose aux participant·e·x·s de revenir sur le contexte du film Le Garçon et le monde de Alê Abreu (Brésil, 2013) et de s’initier aux techniques d’animation au crayon.

Proposé par

7 — 12
Ans

Création de personnages

L’artiste et plasticien lausannois Noé Cauderay conçoit avec des enfants de 7 à 12 ans les marionnettes qui deviendront les protagonistes du film d’animation dont le scénario a été inventé lors d’un atelier en collaboration avec l’Association Franc-Parler de Renens. Cartons, papiers, couleurs et ciseaux permettront de donner forme aux différents personnages imaginés par le scénario !

Cet atelier fait partie du grand projet participatif de réalisation d’un film d’animation « L’équipe du film » dont le résultat a été projeté pendant la cérémonie de clôture festival.

Proposé par

Noé Cauderay Artiste plasticien

7 — 8
Ans

Bruitage

L’ingénieur du son du film a oublié d’enclencher son enregistreur sur le plateau…il va falloir sauver la mise. Le film est muet, mais avec un peu d’inventivité et l’aide d’un micro vous pourrez redessiner l’entier du paysage sonore. Grâce à quelques objets du quotidien il s’agira de produire des sons et des textures, afin d’imiter les bruits ou les cris des animaux présents à l’image. Le résultat sera-t-il réaliste, ou complètement loufoque ? Mystère ! Atelier encadré par le musicien Marcin de Morsier.

Proposé par

Marcin de Morsier Musicien

7 — 12
Ans

Animation en stop motion

Les enfants réalisent l’animation en stop motion des personnages en présence de Cécile Brun, animatrice et réalisatrice  zurichoise.

Cet atelier fait partie du grand projet participatif de réalisation d’un film d’animation « L’équipe du film » dont le résultat a été projeté pendant la cérémonie de clôture du festival.

Proposé par

Cécile Brun Réalisatrice

7 — 12
Ans

Habillage sonore

Habillage sonore est un atelier avec Marcin de Morsier, musicien compositeur, qui accompagne le groupe dont la mission est de rythmer et sonoriser le film par des bruitages et des musiques improvisées. 

Cet atelier fait partie du grand projet participatif de réalisation d’un film d’animation « L’équipe du film » dont le résultat a été projeté pendant la cérémonie de clôture du festival.

Proposé par

Marcin de Morsier Compositeur

dès 7
Ans

Réalisation « Toit et moi »

Dans le cadre de la compagne lancée par la Ville de Lausanne « Le respect c’est la base« , le festival propose un atelier de réalisation avec les cinéastes Zahra Vargas, Andreas Fontana et Matthias Staub, encadré par des médiateurs et médiatrices culturel.le.s.

Tous les films réalisés dans le cadre de l’atelier Toit et moi ont été projetés gratuitement le jeudi 22 novembre à 17h30 au Cinéma Bellevaux. 

Proposé par

Zahra Vargas Réalisatrice
Andreas Fontana Réalisateur
Matthias Staub Réalisateur

7 — 10
Ans

Ecriture collective

L’atelier écriture collective invite les enfants dès 7 ans pendant toute une journée à déployer la magie de leur imagination pour l’écriture collective d’un scénario inédit et pour son illustration colorée, librement inspirée de leurs rocambolesques idées. Cet atelier est créé et animé par Laurence Rohrbach, auteure, vidéaste et enseignante de méditation pour les enfants. 

Proposé par

Laurence Rohrbach Auteure, vidéaste et enseignante

7 — 12
Ans

Bruitage

L’ingénieur du son du film a oublié d’enclencher son enregistreur pendant le tournage… le film est muet, il va falloir sauver la mise! Avec un peu d’inventivité et l’aide d’un micro, nous allons redessiner ensemble l’entier du paysage sonore. Grâce à quelques objets du quotidien, il s’agira de produire des sons et des textures, afin de donner vie aux éléments et personnages présents à l’image.

Proposé par

Festival Cinéma Jeune Public

7 — 13
Ans

Image par image

En collaboration avec Roadmovie

La technique est ici réduite à son minimum : une application ultra basique sur tablette pour se familiariser avec l’animation image par image. L’atelier compte différents postes, chacun offrant la possibilité de créer des séquences d’animation différentes (pâte à modeler, dessin animé, pixilation). Les films seront visionnés en commun à la fin de l’atelier, puis remis à chaque participant-e.

Proposé par

Roadmovie Cinéma itinérant

7 — 13
Ans

Théâtre et improvisation

En collaboration avec le Théâtre de Vidy et Le Cabinet Créatif, le festival propose un atelier théâtral et d’improvisation autour de la pièce Boucle d’Or 2020 d’Alain Borek qui sera présentée au Théâtre de Vidy du 5 au 16 mai 2020. Grâce à des jeux collectifs qui engagent le corps, le mouvement, l’imaginaire, les enfants sont invités à réinterpréter le conte de Boucle d’Or, avec la complicité de la médiatrice Laure Gallegos. À travers la création de saynètes, ils et elles trouveront peut-être une fin à cette célèbre fable…

Proposé par

Laure Gallegos Médiatrice

7 — 11
Ans

Bruits sauvages

Bruits sauvages est un atelier qui a pour mission de rythmer et sonoriser un film par des bruitages et des musiques improvisées avec de Marcin de Morsier, musicien compositeur. Grâce à quelques objets de récupération, il s’agira de produire des sons afin de donner vie aux éléments et personnages présents à l’image. 

Proposé par

Marcin de Morsier Compositeur

7 — 13
Ans

Comment devenir une licorne sympa

Comment devenir une licorne sympa est un atelier en compagnie de l’artiste et metteur en scène Simon Senn, accompagné par Quentin Lannes, qui proposent aux enfants de créer leur clone numérique à animer grâce à un casque de réalité virtuelle. Devenir une licorne, un géant…toutes les transformations sont possibles pour prendre soin du monde ! 

Proposé par

Simon Senn Artiste et metteur en scène

7 — 10
Ans

Scénario collectif

Pendant une journée, les enfants sont invités à déployer la magie de leur imagination pour l’écriture collective d’un scénario inédit et pour son illustration colorée, librement inspirée de leurs rocambolesques idées. Le public pourra découvrir, sur papier, l’édition limitée des fruits vivifiants de ce joyeux rassemblement lors de la Cérémonie de clôture du Festival. L’atelier a été créé et sera animé par Laurence Rohrbach, auteure, vidéaste et enseignante de méditation pour les enfants.

Proposé par

Laurence Rohrbach auteure, vidéaste et enseignante de méditation
Festival Cinéma Jeune Public

8 — 11
Ans

Création musicale

Création collective de musique de films expérimentaux réalisés par Jean Painlevé, cinéaste et biologiste français (1902-1989) qui réalisa de nombreux films sur les animaux. En plus d’une description minutieuse de la faune marine et terrestre, Painlevé, fasciné par le mystère de la nature, donne à ses films une dimension engagée, poétique et évocatrice. Les enfants aborderont la musique de manière spontanée et collective, pour pouvoir se concentrer sur ses aspects ludiques : écoute, improvisation, imitation et communication musicale. Encadré par les musiciens Christian Pahud, Benoît Moreau et Marcin de Morsier, le groupe exercera sa capacité à écouter et jouer ensemble, tout en respectant le rythme imposé par l’image. 

Proposé par

Christian Pahud Musicien
Benoît Moreau Musicien
Marcin de Morsier Musicien

8 — 11
Ans

Jury des enfants

Le Jury des enfants, composé de 7 enfants âgés de 8 à 11 ans, visionne des courts métrages et remet un prix d’une valeur de CHF 1000.- à un des films du programme en Compétition Internationale dès 8 ans.

Proposé par

Festival Cinéma Jeune Public

8 — 12
Ans

Création musicale

Les participant·e·s créent une musique originale sur des archives de films d’événements sportifs. Ils et elles abordent la musique de manière spontanée et collective, pour pouvoir se concentrer sur ses aspects ludiques : écoute, improvisation, imitation et communication musicale. Encadré·e·s par les musiciens et enseignants Benoît Moreau, Luc Müller et Marcin de Morsier, le groupe exerce sa capacité à écouter et jouer ensemble, tout en respectant le rythme imposé par l’image. L’atelier se déroule sur deux week-ends pour présenter un ciné-concert au public durant le festival.

Proposé par

Marcin de Morsier Compositeur
Luc Müller Enseignant à l’EJMA
Benoît Moreau Musicien

8 — 12
Ans

Création musicale

L’atelier création musicale invite les enfants à participer à une création collective de musique de film. Les films sur lesquels travailleront les jeunes musicien·ne·x·s sont une ode à la nature à travers des plantes et des fleurs filmées, animées, observées. Encadré·e·s par les musiciens et enseignants Benoît Moreau, Luc Müller et Marcin  de  Morsier, le groupe exercera sa capacité à écouter et jouer ensemble, tout en respectant le rythme imposé par l’image. L’atelier se déroule sur plusieurs week-ends pour présenter un ciné-concert public pendant le Festival.

Proposé par

Benoît Moreau Musicien
Luc Müller Enseignant à l’EJMA
Marcin  de  Morsier Compositeur

8 — 12
Ans

Jury des enfants

Le Festival propose à des enfants de 8 à 12 ans d’entrer le temps d’une journée dans la peau d’un jury de festival de cinéma. Visionnement des films, discussions et délibération seront au programme de cette journée. Des activités encadrées par l’équipe du Festival encouragent les membres du jury à reconnaître leur propre sensibilité face aux films visionnés, à exprimer et à partager leurs impressions. Le court métrage qui reçoit le Prix du Jury des enfants est reprogrammé dimanche 29 novembre à 15h30 au Cinéma Bellevaux, lors de la cérémonie de clôture. Les membres du Jury des enfants viennent présenter leur choix en public avec l’équipe du Festival.

Proposé par

Festival Cinéma Jeune Public

8 — 11
Ans

Jury des enfants

Le Jury des enfants, composé de 5 enfants âgés de 8 à 11 ans, visionne des courts métrages et remet un prix d’une valeur de CHF 1000.- à un des films du programme en Compétition Internationale! 

Les enfants se mettent littéralement dans la peau d’un jury de festival. Ils et elles sont encouragé·e·s à décrire les films et à en débattre ensemble. Les membres du Jury remettent le prix lors de la cérémonie de clôture du festival et expriment leurs motivations.

Proposé par

Festival Cinéma Jeune Public

8 — 11
Ans

Jury des enfants

Le Jury des enfants, composé de 5 enfants âgés de 8 à 11 ans, visionne des courts métrages et remet un prix d’une valeur de CHF 1000.- à l’un des films du programme en Compétition Internationale. Les enfants se mettent littéralement dans la peau d’un jury de festival. Ils et elles sont encouragé·e·x·s à décrire les films et à en débattre ensemble. Les membres du Jury remettent le prix lors de la cérémonie de clôture du festival et expriment leurs motivations.

Proposé par

8 — 12
Ans

Boom Tchak McLaren !

En collaboration avec l’EJMA

Luc Müller et Benoît Moreau (musiciens et enseignants) invitent les enfants de 8 à 12 ans à participer à une création collective de musique de films. L’atelier se déroulera sur 2 weekends de novembre et se ter- minera en apothéose avec un ciné-concert public le samedi 28 novembre à 15h00 à l’Auditorium de l’EJMA. Ce travail de création se fera autour d’une sélection de courts métrages du canadien Norman McLaren, cinéaste bidouilleur atypique.

Proposé par

Luc Müller Musicien
Benoît Moreau Musicien

8 — 11
Ans

Jury des enfants

Le jury décerne et remet le « Prix du Jury des enfants » d’une valeur de CHF 1000.- (doté par Pro Juventute Lausanne-région) à un film du programme en compétition internationale « Le monde m’appartient », lors de la cérémonie de clôture du Festival. Le temps d’une journée, 7 enfants entrent dans la peau d’un jury de festival de cinéma. Visionnement des films, discussions et délibérations sont au programme de la journée. Des activités encadrées par l’équipe du Festival encouragent les membres du jury à reconnaître leur propre sensibilité face aux films visionnés, à exprimer et à partager leurs impressions.

Proposé par

Festival Cinéma Jeune Public

Projections

0 (6)
Ans

Sauve-qui-peut!

Programme de courts métrages – Compétition internationale

Dans des univers colorés, dessinés et animés, les personnages et leurs ami·e·x·s partent à l’aventure. Depuis les fonds marins colorés jusqu’aux îles de plastiques, de la noble forêt à la ville bruyante, du monde des adultes à celui des enfants, explorent la nature et ses surprises.

  • Animation

40 ‘

Sans dialogue & VOFR

1 / 6

Plastic

Un oiseau nous guide dans un monde aux couleurs « plastique ».

Sébastien Baillou

BE 2018  7’  VF

Sébastien Baillou

Image du film Plastic

2 / 6

Island

Sur une petite île, un groupe de créatures exotiques se croisent.

Max Mörtl, Robert Löbel

DE 2018  3’ 

Robert Löbel

3 / 6

Boriya

Un été, dans la campagne coréenne. Bori, une fillette de 7 ans, s’ennuie dans la ferme familiale. Tout le monde est occupé, sauf elle, car c’est la saison des récoltes. Elle cherche désespérément quelqu’un avec qui jouer… mais rien ne se passe comme elle l’avait imaginé.

Min Sung Ah

KR 2019  16’ 

Marmita Films

Image du film Boriya

4 / 6

Nature

Les habitants de la forêt accueillent un oiseau en peine et tout prend vie dans un délicat opéra miniature, le temps d’une chanson enjouée.

Isis Leterrier

FR 2019  3’ 

Tant mieux

5 / 6

Un Lynx dans la ville

Un lynx curieux quitte sa forêt, attiré par les lumières de la ville voisine. Il s’y amuse beaucoup, jusqu’à ce qu’il s’endorme au milieu d’un parking. Au petit matin, les habitants étonnés découvrent cet étrange animal recouvert de neige.

Nina Bisiarina

FR, CH 2019  7’ 

Folimage

6 / 6

The Little Bird and The Bees

Un petit oiseau qui ne peut pas encore voler, explore sa forêt et rencontre de nouveaux amis. Il est toujours suivi par un renard affamé et maladroit.

Lena von Döhren

CH 2020  4’ 

Schattenkabinett


0
Ans

Prix de la 5ème édition

Prix du Jury des enfants

Compétition internationale de courts métrages « Prendre corps »Le « Jury des enfants », composé de 6 enfants âgés de 8 à 12 ans, a élu Bamboule d’Emilie Pigeard (France, 2018, 9’), meilleur film de la compétition internationale de courts métrages en lui remettant un prix d’une valeur de CHF 1’000.-. « Le Jury des enfants » attribue également une mention spéciale au court métrage Tête d’Oliv d’Armelle Mercat (France, 2017, 11′). 

Prix du Jury des jeunes

Compétition internationale de courts métrages « Au coude à coude ». « Le Jury des jeunes », composé de 5 jeunes de 12 à 15 ans, a choisi de récompenser le film d’animation Kids de Michael Frei (Suisse, 2019, 9’) qui reçoit un prix d’une valeur de CHF 1’000.- . « Le Jury des jeunes » a également voulu récompenser le court métrage She Runs de Qui Yang (Chine,France, 2019, 9′) et Bloeistraat 11 de Nienke Deutz (Belgique, Pays Bas, 2018, 9′) en leur attribuant une mention spéciale.

Prix du Public

Les spectatrices et spectateurs du festival ont voté à l’issue des séances des programmes de courts métrages. Le film 5,80 mètres de Nicolas Deveaux (France, 2018, 5′), pour les enfants dès 3 ans, a comptabilisé le plus de vote!

   2019

0
Ans

Prix de la 4ème édition

Prix du Jury des enfants

Compétition internationale de courts métrages « Habiter le monde» dès 8 ans. Le « Jury des enfants », formé de sept enfants âgés de 8 à 11 ans, a élu Living Like Heta de Bianca Caderas, Isabella Luu et Kerstin Zemp (Suisse, 2017, 6’), meilleur film de la compétition internationale de courts métrages en lui remettant un prix d’une valeur de CHF 1000.-.

Prix du Jury des jeunes

Compétition internationale de courts métrages « Vivre en communauté » dès 10 ans. « Le Jury des jeunes », composé de cinq jeunes de 12 à 14 ans, a choisi de récompenser le documentaire Jungle de Colia Vranici (France, 2017, 18’) qui reçoit un prix d’une valeur de CHF 1000.-. « Le Jury des jeunes » a également voulu récompenser le court métrage Bonobo de Zoel Aeschbacher (Suisse, 2017, 19′) en lui attribuant une mention spéciale.

Prix du Public

Les spectatrices et spectateurs du festival ont voté à l’issue des séances des programmes de courts métrages. Le film qui a reçu le plus de vote est le court métrage Le Pingouin de Pascale Hecquet (France, Belgique, 2016, 5′), qui faisait partie du programme « Cache-cache à la maison » pour les enfants dès 4 ans.

   2018

0 (6)
Ans

Cache-cache à la maison

Programme de court métrage – Compétition internationale

 Une maison part à la recherche de ses anciens habitant.e.s ; un ambitieux hibou tente de résoudre une équation scientifique malgré les bruits du voisinage ; un petit bonhomme confortablement installé dans une  valise sur un trottoir se trouve un nouveau compagnon ; une vielle dame qui cherche son oiseau et une fillette sa voisine vont unir leur force dans les rues de New-York; un pingouin quitte sa trop froide banquise pour  aller sous les cocotiers ; les habitants d’un village de montagne attendent avec impatience la fin de l’hiver. Une chose est certaine : tous ces joyeux personnages n’auraient jamais vécu ces folles aventures s’ils étaient restés à la maison…

Domek, Veronika Zacharová (République tchèque, 2016, 5’, sans dialogue, animation) 

Neighbourwood, Eddy Hohf, Patrik Knittel, Fynn Große-Bley, (Allemagne, 2016, 4’, sans dialogue, animation) 

Le Petit Bonhomme de poche, Ana Chubinidze (France, 2017, 7’, sans dialogue, animation) 

Outdoors, Anne Castaldo, Sarah Chalek, Elsa Nesme, Adrien Rouquié (France, 2017, 7’, sans dialogue, animation) 

Le pingouin, Pascal Hecquet (France, Belgique, 2016, 5’, français, animation) 

L’homme aux oiseaux, Quentin Marcault (France, 2017, 4’, sans dialogue, animation) 

33 ‘

VF / sans dialogues

1 / 1

2020  0’ 

0
Ans

Prix de la 2ème édition

Prix du Jury des enfants

Composé de huit enfants de 8 à 10 ans, le jury des enfants a choisi de récompenser le film Skatekeet d’Edward Cook (Pays-Bas, 2015, 15’) qui reçoit un prix d’une valeur de CHF 1000.- doté par Pro Juventute Lausanne-région. Une mention spéciale a également été attribuée au film Semele de Myrsini Aristidou (USA, Chypre, 2016, 13’).

Prix du Jury des jeunes et des maisons de quartier . Le « Jury des jeunes et des maisons de quartier », formé de quatre jeunes de 12 à 14 ans, a élu Crystal Lake de Jennifer Reeder (Etats-Unis, 2016, 19’), meilleur film de la compétition internationale de courts métrages en lui remettant un prix d’une valeur de CHF 1000.-. Le Jury a également voulu récompenser le film My Honeymoon, d’Eileen Hofer (Suisse, 2014, 4’) en lui attribuant une mention spéciale.

Prix du PublicLe Prix du Public revient également au film Skatekeet d’Edward Cook.

   2016

0
Ans

Prix de la 6ème édition en ligne

Prix du Jury des enfants 

Compétition internationale de courts métrages « La Roue Tourne ». Le Jury des enfants, composé de 7 membres âgé·e·x·s de 8 à 11 ans, a choisi de donner le Prix du Jury des enfants à Circuit de Delia Hess. Le Jury des enfants a choisi de donner une mention spéciale à Pourquoi les limaces n’ont pas de jambes de Aline Höchuli.

Prix du Jury des jeunes 

Compétition internationale de courts métrages « Nature profonde ». Les 6 membres, âgé·e·x·s 12 à 15 ans remettent le Prix du Jury des jeunes à Newspaper News de Sophie Laskar-Haller. Le Jury des jeunes aimerait donner une mention spéciale à Fauve de Jeremy Comte.

Prix des classes

Après un vote très serré, c’est le court métrage Un lynx dans la ville de la réalisatrice Nina Bisiarina du programme Sauve qui peut! qui a été sélectionné par le jury composé de plusieurs centaines d’élèves de la région.

   2020

0
Ans

Prix de la 3ème édition

Prix du Jury des enfants

Compétition internationale de courts métrages « L’ami animal ». Le « Jury des enfants », formé de cinq enfants âgés de 8 à 12 ans, a élu Squirrel Island de Astrid Goldsmith (Angleterre, 2016, 21’), meilleur film de la compétition internationale de courts métrages en lui remettant un prix d’une valeur de CHF 1000.- 

Prix du Jury des jeunes

Compétition internationale de courts métrages « Du côté sauvage ». Le jury des jeunes a choisi de récompenser le film Kill Your Dinner de Bryn Chainey (Australie, 2016, 13’) qui reçoit un prix d’une valeur de CHF 1000.- doté par le festival.

Prix du public

Les spectatrices et spectateurs du festival ont voté à l’issue des séances des programmes de courts métrages. Le film qui a reçu le plus de vote est le court métrage d’animation Der kleine Vogel und die Raupe (Suisse, 2017, 5’) de la jeune réalisatrice suisse Lena von Döhren qui faisait partie du programme « Drôles de bêtes » pour les enfants dès 4 ans.

   2017

0 (6)
Ans

Ciné-concert

En collaboration avec l’EJMA

Dans le bestiaire de Jean Painlevé, cinéaste et biologiste français (1902– 1989) et de Geneviève Hamon (1905–1987), la pieuvre étale ses tentacules et ferme ses lourdes paupières, la crevette est drapée dans sa peau aux couleurs changeantes et lacéra entame une danse de séduction telle une cape qui virevolte. Fascinés par le mystère de la nature, les deux cinéastes donnent à leurs images une dimension engagée, poétique et évocatrice. Ces trois films sont mis en musique par un groupe de jeunes musicien·ne·s encadré par les musiciens Benoît Moreau, Christian Pahud et Marcin de Morsier.

Les Amours de la Pieuvre, 1965, 13’ 

Histoires de crevettes, 1964, 10’ 

​Acéra ou le Bal des Sorcières, 1972, 13’ 

36′

Sans dialogue

Jean Painlevé

FR   1965

0 (8)
Ans

Le Garçon et le Monde (O Menino e o Mundo)

Film d’ouverture

Un petit garçon quitte son village et part à la recherche de son père. Comme une Odyssée dans l’autre sens, il traverse différents mondes où le merveilleux fait face à l’immensité de la ville et la cruauté du monde du travail. Véritable carnaval de couleurs, le dessin unique en son genre laisse apparaître la matière, les coups de crayons et les aplats de couleurs pour un résultat vivant et inspiré. Un voyage lyrique et onirique illustrant les enjeux de la mondialisation à travers le regard d’un enfant.

  • Animation

83′

Sans dialogue

Alê Abreu

BR   2013

Les films du Préau


0
Ans

Maisons du futur, en béton et traditionnelles

Ciné-concert

Maisons futuristes, chalets de montagnes, habitats utopiques ou fermes traditionnelles seront revisités en musique et donneront un tour d’horizon sur différentes manières d’habiter et de vivre ensemble ! Sous la houlette des musiciens et enseignants Marcin de Morsier, Luc Müller et Benoît Moreau, les jeunes musicien·ne·s de l’atelier création musicale se plongent dans un programme spécialement monté par Les Archives de la RTS.

40′

Sans dialogue

Archives de la RTS

CH   2018

RTS

0 (6)
Ans

Au Bout du monde

Carte blanche au Petit Black Movie

Alors que notre planète crie au secours et que les adultes ne semblent pas l’écouter, des enfants accompagnés de merveilleux animaux se sont donnés rendez-vous pour prendre soin du monde. Singes, hérissons, moineaux, crocodiles, canards, zèbres et panthères rêvent d’une planète sur laquelle ils et elles sont respectés tout comme ils et elles respectent la nature dans laquelle ils et elles vivent. Ce programme de films offre une réflexion sur l’écologie à travers des dessins animés magiques et ludiques.

  • Animation

46 ‘

1 / 7

Big Booom

Tourné en plan séquence, cet amusant film nous emmène dans un voyage humoristique à travers l’histoire de notre planète et nous demande de respecter le monde dans lequel nous vivons.

Marat Narimanov

RU 2016  4’  Sans dialogue

Marat Narimanov

2 / 7

Nimbus, o caçador de nuvens

Un petit garçon s’amuse à capturer la nature. Pendant une tempête tous ses trésors lui échappent. Nimbus, entame alors un voyage à travers la forêt et par delà les montagnes, pour finir la tête dans les étoiles et changer sa perspective sur le monde.

Marco Nick

BR 2016  17’  Sans dialogue

Cento e Oito Filmes

3 / 7

Dangerous Migration Route

Les oiseaux qui s’envolent joyeusement vers le sud de l’Afrique rencontrent toutes sortes de fins malheureuses, dans cette adorable chansonnette animée sur les dangers de la migration des oiseaux.

Chintis Lundgren

EE 2011  1’ 

Chintis Lundgreni Animatsioonistuudio

Image du film Dangerous Migration Route

4 / 7

Um Dia de Trânsito

La ville, ce n’est pas que le béton et les klaxons ! C’est aussi un formidable terrain d’aventure et d’exploration où le partage s’impose comme une valeur essentielle et où parfois la magie s’invite, lorsque les rôles parents-enfants se trouvent inversés… Laissez-vous surprendre !

Daniel Epsztein Kanczuk

BR 2014  4’ 

Image du film Um Dia de Trânsito

5 / 7

Le crocodile ne me fait pas peur

Il était une fois un crocodile qui n’aimait pas chasser.

Marc Riba & Anna Solanas

ES 2018  4’  VOSTFR

I+G Stop Motion, Anna Solonas

6 / 7

Snowflake

Un flocon de neige crée la confusion dans la vie d’un garçon africain et des animaux de la savane. Une merveilleuse animation musicale qui explore les contrastes à travers les couleurs et les thèmes.

Natalia Chernysheva

RU 2012  6’  Sans dialogue

Vladimir Gasiev

7 / 7

Hedgehogs and the City

Par un matin de printemps, les animaux se réveillent de leur long hibernage et découvrent que la forêt a été tranformée en ville…

Evalds Lacis

LV 2013  10’  Sans dialogue

Autour de Minuit

Image du film Hedgehogs and the City

0 (6)
Ans

Drôles de bêtes

Programme de courts métrages – Compétition internationale

Les habitants d’une petite ville s’inspirent d’une recette bien originale pour remplir leur assiettes et leurs estomacs ; un escargot a bien raison de prendre son temps pour se hisser en haut de son brin d’herbe ; une chenille gloutonne et un oiseau très persévérant vivent une épopée des plus burlesques ; une petite tortue rejoint la mer un peu plus lentement que les autres; des petites bêtes aussi étranges que rigolotes s’aventurent au-delà de leur sombre tanière pour se nourrir ; un oiseau tente de se faire un nouveau pote dans la savane ; une chauve-souris très enthousiaste peine avec la solitude de la vie nocturne ; des chèvres moqueuses et une girafe maladroite que se découvrent bien plus gourmandes que voyageuses.

Parfois cocasses ou déconcertantes, le plus souvent drôles et amusantes, mais surtout toujours attachantes, ces grandes et petites bêtes nous embarquent dans leurs folles aventures !

La soupe au caillou, Clémentine Robach (France/Belgique, 2015, 7’)

Bach, Anton Dyakov (Russie, 2016, 6’)

Der kleine Vogel und die Raupe, Lena von Döhren (Suisse, 2017, 5’)

Chiripajas Jaume Quiles et Olga Poliektova (Espagne/Russie, 2017, 2’)

Fruits of Clouds, Katerina Karhànkovà (République tchèque, 2017, 10’)

Sabaku, Marlies van der Wel (Pays-Bas, 2016, 3’)

Bat Time, Elena Walf (Allemagne, 2015, 4’)

Goats, Yekaterina Filippova (Russie, 2016, 2’)

39 ‘

Sans dialogue

1 / 1

2020  0’ 

0 (6)
Ans

Un prince sur deux est une princesse

Carte blanche à « Mon Premier Festival »

Nounours range sa chambre au son de musique pop; une fillette préfère jouer au chevalier qu’à la dinette; un renard rencontre une enfant intrépide qui fait pousser des plantes géantes; une princesse part à la chasse au dragon, comme ses frères; un loup se fait louve pour incarner le lac des cygnes; une petite fille devient l’amie du grand méchant loup; une princesse romantique embrasse un prince romantique mais ça ne se termine pas en conte de fée; et Nounours a une maman qui travaille… Les films choisis par le festival français «Mon Premier Festival» racontent des histoires pour rire et vivre des aventures avec les héroïnes peu commodes qui n’ont que faire des jeux réservés aux filles.

Dentelles et dragons, Anais Sorrentino (France/Belgique, 2015, 5’)

Le renard minuscule, Sylwia Szkiladz et Aline Quertain (Suisse, 2015, 8’)

La chasse au dragon, Arnaud Demuynck (France/Belgique, 2015, 6’)

Wolf, Julia Ocker (Allemagne, 2015, 3’)

Moroshka, Polina Minchenok (Russie, 2015, 7’)

Prince et princesse, Michel Ocelot (France, 1989, 11’)

48 ‘

VF / sans dialogues

1 / 1

2020  0’ 

0 (8)
Ans

Le sport à l’ère victorienne

Ciné-concert

Retour dans le temps et scènes de sport loufoques seront au programme avec des archives inédites proposées par le British Film Institute BFI à Londres. On y verra une course de relai pour enfants, une course à pied, de l’aviron, du vélo, du cricket ou encore du foot. Sous la houlette des musiciens et enseignants Marcin de Morsier, Luc Müller et Benoît Moreau, les jeunes musicien·ne·s de l’atelier création musicale animeront les archives en musique.

35′

Sans dialogue

British Film Institute

GB   2020

British Film Institute

0 (6)
Ans

Doux comme un agneau

Carte blanche au Festival International du Court Métrage de Oberhausen

Poétique et divertissante, la sélection du Festival Int. de Oberhausen pose un regard tendre sur la condition animale… Alors que le froid s’abat, des animaux de toutes sortes luttent pour leur survie; sur une plage, Aki-chan se lie d’amitié avec un chien ; partagé entre la peur et l’excitation, un lapin s’endort sur le lieu de Teddy ; Aston attend impatiemment le jour de son anniversaire pour déballer ses cadeaux ; un zèbre change bizarrement d’apparence sans rien n’y comprendre ; et une enfant curieuse part en en exploration dans un zoo. 

Novembre, Marjolaine Perreten (Suisse/France, 2015, 4’)

Summer Time, Akino Fukuji (Japon, 2017, 6’)

Qui ne dort pas ? Jessica Laurén (Suède, 2011, 4’)

Les cadeaux d’Aston, Lotta Geffenblad et Uzi Geffenblad (Suède, 2011, 9’)

Zebra, Julia Ocker  (Allemagne, 2013, 3’)

Une histoire de zoo, Veronika Zacharová (République tchèque, 2015, 4’)

30 ‘

Sans dialogue

1 / 1

2020  0’ 

0 (6)
Ans

Hier et aujourd’hui: animation à l’ancienne

Le programme « Hier et aujourd’hui: animation à l’ancienne » présente des films d’animation qui, chacun à leur manière, exploitent une technique spécifique qui permet de créer l’illusion. Films, dessins animés à la peinture, au sable, au trait, animation en pâte à modeler, en découpages : l’équipe de la programmation est allée chercher dans l’histoire du cinéma les productions des précurseurs de ces techniques pour les présenter côte-à-côte avec les réalisations contemporaines de leurs dignes héritiers, qui aujourd’hui encore, animent, bricolent, peignent, truquent, sans avoir recours aux images de synthèse.

Le Chat caméléon, de Gisèle et Ernest Ansorge (Suisse, 1975, 12′)

Chemin faisant, de Georges Schwizgebel (Suisse, 2012, 4′)

Le Poisson arc-en-ciel, de Farkhondeh Torabi (Iran, 1998, 13′)

Mach Mau Chli Füür, de Thirza Ingold (Suisse, 2013, 3′)

Gumbasia, de Art Clokey (Etats-Unis, 1955, 3’10 »)

Signalis, de Adrian Flückiger (Suisse, 2008, 5′)

Fantasmagorie, de Emil Cohl (France, 1908, 1’17 »)

Punkt und Striche, de Jesus Perez (Suisse, 2007, 5′)

Les Kiriki Acrobates japonais, de Segundo de Chomon (France, 1907, 2’41 »)

55 ‘

VOSTFR / Sans dialogue

1 / 1

2020  0’ 

0 (4)
Ans

Les animaux athlétiques

Dans ces mini films aux situations comiques et décalées, des animaux sauvages en 3D pratiquent des sports conçus pour les êtres humains. Chaque film est centré sur une épreuve choisie dans le large éventail des sports pratiqués partout dans le monde, du patin à glace au saut à ski en passant par la course de relais et le saut en hauteur. Les animaux sauvages réagissent en situation selon leur personnalité et les particularités de leur anatomie.

32′

Sans dialogue

Nicolas Deveaux

FR   2018

Cube Creative

0 (6)
Ans

Fée-ministe

Rita s’amuse avec son pote le crocodile ; une fée transforme le monde avec sa baguette magique ; avec l’aide de ses amis chats, une petite fille amène de la couleur et des rythmes dans un univers gris et ennuyeux ; une maîtresse femme est sur tous les fronts pour protéger sa progéniture ; une princesse fabrique elle-même son prince ; des personnages à la sensibilité à fleur de fourrure apprennent à vivre ensemble ; et une super héroïne géante sauve le monde. Ce programme de courts métrages rythmé fait découvrir aux plus petit-e-s des univers artistiques variés où femmes et fillettes sont bien dans leurs baskets.

Rita et le Crocodile, Siri Melchior (Danemark, Grande-Bretagne, France, 2014, 5’)

Looks, Susann Hoffmann (Allemagne, 2014, 3’)

The Girl who Spoke Cat, Dotty Kultys (Grande-Bretagne, 2016, 5’)

Pawo, Antje Heyn (Allemagne, 2015, 7’)

Futon, Yoriko Mizushiri (Japon, 2012, 6’)

Walk, Tatiana Kuznetsova (Russie, 2015, 3’)

Pro Mamu, Dina Velikovskaya (Russie, 2015, 6’)

Super grand, Marjolaine Perretten (Suisse, 2014, 2’)

37 ‘

Sans dialogue

1 / 1

2020  0’ 

6 (8)
Ans

Katia et le crocodile

Film d’ouverture

Lapins, souriceaux, petit singe et bébé crocodile s’apprêtent à envahir l’écran du cinéma Capitole ! Pour Katia et ses amis, habiter à Prague est une véritable aventure quand il s’agit d’aller à la recherche de tous ces petits animaux perdus. Heureusement que son quartier est là pour l’aider… Katia et le crocodile de Vera Simková ce chef-d’oeuvre du cinéma tchèque de 1966, ouvrira le Festival Cinéma Jeune Public!

67′

VF

Vera Simková

TCH   1967

Studios Barrandov

6 (6)
Ans

Des maisons en équilibre

Rétrospectives

Dans une contrée lointaine, Bahador, petite souris téméraire, s’en va défier le méchant roi pour sauver la communauté des rongeurs ; du haut de sa colline, une petite maison tente de garder l’équilibre. Ses petits accrocs vont lui réserver bien des surprises ! Cléo le chat tourne en rond dans son appartement et rêve d’un ailleurs à la végétation luxuriante et à la chasse aux oiseaux. Un jour, la porte de la maison reste ouverte et l’aventure commence…

Au bout du monde de Konstantin Bronzit (France, 7’, 1999, sans dialogue, animation) 

Bahador d’Abdollah Alimorad (Iran, 27’, 2001, français, animation)

Le chat d’appartement de Sarah Roper (France, 8’, 1998, sans dialogue, animation 

42 ‘

VF / sans dialogues

1 / 1

2020  0’ 

6 (8)
Ans

Mon voisin Totoro

Film d’ouverture

Deux petites filles viennent s’installer avec leur père dans une grande maison à la campagne afin de se rapprocher de l’hôpital ou séjourne leur mère. Elles vont découvrir l’existence de créatures merveilleuses, mais très discrètes, les totoros. Le totoro est une créature rare et fascinante, un esprit de la forêt. Il se nourrit de glands et de noix. Il dort le jour, mais les nuits de pleine lune, il aime jouer avec des ocarinasmagiques. Il peut voler et est invisible aux yeux des humains. Il existe trois totoros : O totoro (gros), chu totoro (moyen) et chili totoro (petit)

86′

VF

Hayao Miyazaki

JP   1988

Tōru Hara

6 (8)
Ans

Ciné-concert : Norman MacLaren en musique

En collaboration avec l’EJMA

Ciné-concert live ! Une sélection de courts métrages du réalisateur loufoque et atypique Norman MacLaren, accompagnés d’une création musicale collective et originale des enfants de l’atelier de création musicale du Festival. Orchestrée par les musiciens lausannois Benoît Moreau et Luc Müller, qui jouent entre autres dans le collectif Rue du Nord, la séance s’annonce surprenante.

Opening Speech, Norman MacLaren (Canada, 1960, 6’33)

Le Merle, Norman MacLaren (Canada, 1958, 4’)

Blinkity Blank, Norman MacLaren (Canada, 1955, 5’15)

Begone Dull Care, Norman MacLaren (Canada, 1949, 7’48)

Canon, Norman MacLaren (Canada, 1964, 9’13)

32′

Sans dialogues

Norman MacLaren

CA   1960

6 (8)
Ans

L’ami animal

Programme de court métrage – Compétition internationale

Ce programme présente des fictions, des documentaires, des dessins animés et des films en stop motion, menés par des animaux qui sont tout sauf domestiques : des petites et grandes bêtes nous emportent dans leurs univers sauvages, insolites, insoupçonnés. Deux garçons qui vont la pêche ; une fille qui passe son temps à nourrir les pigeons ; un hérisson qui rencontre un renard malin, un loup hargneux, un ours glouton et un sanglier crotté ; un caméléon qui mange tout ce qui passe devant son nez ; une fille qui aimerait être un cheval ; des oiseaux qui dansent ; un écureuil gris se retrouvant sur l’île des écureuils rouges. 

Pezcal, Pablo Briones (Fiction, Suisse/Espagne/Colombie, 2016, 11’)

Kuckuck, Aline Höchli (Animation, Suisse, 2017, 3’)

La maison du hérisson, Eva Cvijanović (Animation, Canada, 2017, 10’)

Our Wonderful Nature – The Common Chameleon, Tomer Eshed (Animation, Allemagne, 2016, 3′)

Trigga, Meloni Poole (Fiction, Angleterre, 2016, 16’)

The Art of Flying, Jan van Ijken (Expérimental, Pays-Bas, 2015, 7’)

Squirrel Island, Astrid Goldsmith (Animation, Angleterre, 2016, 21’)

71 ‘

VOSTFR

1 / 1

2020  0’ 

6 (8)
Ans

Carte blanche au Festival Animatou

Animatou Festival International du Film d’Animation – Genève a pour objectif de faire découvrir aux spectateurs de tout âge les dernières productions suisses et internationales et de mettre en valeur le cinéma d’animations sous toutes ces formes. Animatou œuvre pour l’éveil à l’image auprès de la petite enfance, du public scolaire, des étudiants et enseignants, notamment par l’élaboration de programmes de courts métrages inédits et d’outils pédagogiques. Pour la 1ère édition du Festival de Cinéma Jeune Public, Animatou a concocté un programme de cours métrages hors norme qui nous fait voyager dans un monde imaginaire, drôle, impossible ou absurde.

Mr Hublot, de Laurent Witz (Luxembourg, 2013, 11’31)

Wind, de Robert Löbel (Allemagne, 2012, 3’48)

How to Eat your Apple, de Erick Oh (Corée du sud, Etats-Unis, 2011, 1’35)

Notebook, de Evelien Lohbeck (Pays-Bas, 2008, 4’52)

Ada  + Otto, de Ülo Pikkov (Suède, 2013, 20’33)

Stick Out, de Anthony Farquhar-Smith (Angleterre, 2013, 1’25)

44 ‘

Sans dialogues

1 / 1

2020  0’ 

6 (10)
Ans

Fleurs en folie

Ciné-concert

Des années 1910 à aujourd’hui, le programme de courts métrages Fleurs en folie, forme un bouquet floral qui célèbre la magie de la croissance des fleurs, la beauté de jardins délirants ou de buissons sauvages. La puissance du cinéma anime avec frénésie ou douceur les tiges, pétales, feuilles et racines. Les films sont accompagnés par un orchestre d’enfants qui s’amusent à rythmer, harmoniser ou désaccorder les images de ces fleurs en folie.

  • Expérimental

45 ‘

Sans dialogue

1 / 9

Das Blumenwunder

À l’aube des années 1920, la grande entreprise chimique d’outre-Rhin BASF, souhaitant promouvoir un engrais, demande à Max Reichmann de filmer la vie des fleurs et des plantes. Une première dans l’histoire du cinéma à laquelle il consacre quatre ans de tournage. Le prologue met en scène des enfants cueillant des fleurs. Flora, leur sainte patronne, préside la naissance de ces créatures.

Max Reichmann

DE 1926  8’ 

Image du film Das Blumenwunder

2 / 9

The Birth of a Flower

Percy Smith (1880-1944) était mondialement connu comme photographe de la vie végétale. C’est probablement le premier exemple britannique de photographie en accéléré appliqué à la croissance des plantes.

Percy Smith

GB 1910  ‘ 

Image du film The Birth of a Flower

3 / 9

Glimpse of the Garden

Un court-métrage expérimental qui montre des extraits d’un jardin avec comme bande sonore des oiseaux qui gazouillent. En 1958, le film a été primé à l’Exposition Universelle et Internationale de Bruxelles. En 2007, le film a été inclus dans la sélection annuelle de 25 films cinématographiques ajoutés au National Film Registry de la Bibliothèque du Congrès, étant jugé « culturellement, historiquement ou esthétiquement significatif ».

Marie Menken

USA 1957  5’ 

Image du film Glimpse of the Garden

4 / 9

A Study In Natural Magic

Soyez témoin du sort d’un alchimiste : la transmutation de la lumière en substance. Un aperçu de l’or.

Charlotte Pryce

UK 2013  3’ 

Image du film A Study In Natural Magic

5 / 9

Bouquet 1-10

Un film expérimental qui se concentre principalement sur des plans uniques de fleurs qui sont tissés image par image en un seul film.

Rose Lowder

FR/PE   11’ 

Image du film Bouquet 1-10

6 / 9

The Lilac Game

Une célébration du printemps et un jeu interactif auquel le public est invité à jouer.

Emma Piper-Burket

USA 2019  4’ 

Image du film The Lilac Game

7 / 9

Mothlight

Un film abstrait d’animation qui a été créé sans utiliser de caméra. Utilisant la technique du film direct, Stan Brakhage insère des feuilles et des insectes morts en sandwich entre deux pellicules. Le résultat est un scintillement d’ailes et de morceaux translucides à l’écran.

Stan Brakhage

USA 1963  4’ 

Image du film Mothlight

8 / 9

The Garden of Earthly Delight

Un collage d’images bidimensionnelles de la végétation, chacune n’apparaissant qu’un instant, parfois comme une seule image, le plus souvent avec d’autres morceaux de tige, de feuille, de bourgeon ou de pétale. 

Stan Brakhage

USA 1981  2’ 

Image du film The Garden of Earthly Delight

9 / 9

All my Life

Constitué d’une seule prise, ce film se concentre sur une clôture délabrée dans un champ rural, alors que « All My Life » d’Ella Fitzgerald joue sur la bande son.

Bruce Baillie

USA 1966  3’ 

Image du film All my Life

7 (12)
Ans

Combat de reines

Combat de reines est un film régionaliste qui documente le combat de vaches, un événement qui se déroule traditionnellement dans les vallées ensoleillées du Valais. Ici, les premiers rôles sont tenus par les reines: poids lourds massifs dont les combats et les danses parviennent à nous émouvoir au plus haut point. Le film est construit comme un chassé-croisé haletant entre les personnages qui l’habitent: les reines, bien sûr, les éleveurs et éleveuses de vache, un reporter qui n’y connaît rien, et un groupe de jeunes qui viennent surtout faire la fête et trouver peut-être l’amour… Ce un grand écart entre tradition et modernité est magnifiquement maîtrisé !

70′

VO/VOSTFR

Nicolas Steiner

CH,DE   2011

Filmakademie Baden-Württemberg

7 (12)
Ans

Le ballon blanc

En Iran, le 21 mars marque le début du printemps, mais aussi celui de la  nouvelle année. Razieh, une petite fille de 7 ans, rêve de s’offrir un poisson rouge pour les fêtes, comme il est de coutume. A force de maintes supplications, sa mère accepte de lui donner l’argent nécessaire à l’achat du poisson tant convoité. Razieh obtient même la permission de sortir seule pour se l’acheter. Elle devra faire preuve de courage et d’obstination pour braver tous les obstacles qu’elle rencontrera dans son périple…

85′

VOSTFR

Jafar Panahi

IRN   1995

Ferdos Films

8 (10)
Ans

Prendre corps

Programme de court métrage – Compétition internationale

Un après-midi à la piscine, des personnages extravagants se prélassent et se divertissent de toute sorte de manières ; Olivier, chimiste cinquantenaire, essaie par tous les moyens de camoufler sa calvitie ; Ulysse, sans un sou, met à profit ses talents de danseur classique lors d’un battle de Breakdance ; une jeune fille se voit imposer une attente insupportable avant de pouvoir se jeter à la mer ; à la suite d’une opération chez le vétérinaire, une jeune chatte ne cesse de prendre du poids, jusqu’à se faire prénommer Bamboule ; sur fond de musique de cuivres, se dessine une rivalité entre sportives pratiquant la crosse ;  dans une ville, de nombreux événements mystérieux s’y déroulent.

Grand Bassin, Héloïse Courtois, Chloé Plat, Victori Jalabert, Adèle Raigneau(France, 2018, 7’, ani)

Tête d’Oliv…, Armelle Mercat (France, 2017, 11’, ani)

Grand Hotel Barbes, Ramzi Ben Sliman (France, 2019, 12’, exp)

Five Minutes to Sea, Natalia Mirzoyan (Russie, 2018, 7’, ani)

Bamboule, Emilie Pigeard (France, 2018, 9’, ani)

Morsen – Federspiel Musikvideo, Jessica R. Hauser, Simon Spitzer (Allemagne, 2017, 6’, fic)

Autour de l’escalier, Georges Schwizgebel, Jonathan Laskar, Delia Hess, Charlotte Waltert, Camille Müller, Elena Madrid, Gabriel Möhring, Sophie Laskar-Haller, Anja Sidler, Vladislav Lukyantsev(Suisse, 2018, 5’, ani)

57 ‘

VF

1 / 1

2020  0’ 

8 (12)
Ans

« Corps accords » avec Maya Deren

Ciné-concert en collaboration avec l’EJMA

Les films de Maya Deren, figure emblématique du cinéma expérimental des années 1940, sont emprunts d’une poésie envoûtante et enchanteresse. Ils sont ici mis en musique par les enfants de l’atelier de création musicale, qui a eu lieu les week-ends qui précèdent le Festival. Orchestré par les musiciens lausannois Benoît Moreau et Luc Müller, qui jouent entre autres dans le collectif Rue du Nord, le spectacle sera total !

At Land, Maya Deren, USA, 1944, 15’

The Private Life of a Cat, Maya Deren, USA, 1944, 22’

Ensemble for Somnambulists, Maya Deren, USA, 1951, 6’

43′

Sans dialogue

Maya Deren

USA   1944

8 (10)
Ans

Le Petit fugitif 

Film d’ouverture

Le Petit fugitif se déroule à Brooklyn dans les années 1950. Lennie joue un mauvais tour à son jeune frère Joey qui s’enfuit à Coney Island, immense plage new-yorkaise dédiée aux manèges et à l’amusement. Il y passe une journée et une nuit d’errance au milieu de la foule et des attractions foraines… Au travers de magnifiques plans, Le Petit fugitif porte un regard bienveillant sur une enfance insouciante dans un univers de fête. En partie autofinancé, il marqua la naissance d’un nouveau cinéma indépendant américain et suscita notamment l’admiration des cinéastes de la Nouvelle Vague.

77′

VF

Morris Engel, Ruth Orkin et Ray Ashley

USA   1953

Little Fugitive Production Company